Actu déco : Biennale Internationale de Saint-Etienne

Un mois pile, c’est le temps dont vous disposez pour aller faire un tour à la 9ème Biennale Internationale de Saint-Etienne.

Pendant un mois, Saint-Etienne sera LA capitale du design avec des expositions disséminées partout dans la ville : à la Cité du design (of course), mais aussi au sublime Musée de la Mine, au musée d’Art Moderne et Contemporain, à la Bourse du Travail, …

Grâce à l’équipe de l’agence 14 septembre (un grand merci, particulièrement, à Marc El Menshawi), MyHomeDesign a eu l’occasion de découvrir ces installations en avant-première.

Le thème de cette année : Les Sens du Beau… et par la-même : qu’est-ce-que le Beau, où est le Beau ?

Tout le monde a le droit de trouver que « C’est super beau », et chacun peut dire le contraire. Le beau offre un territoire d’illusions, de vérités, d’expressions, d’étrangetés, de maniements et de révélations. […] Le beau en design se révèle silencieux ou turbulent. Il se lit, se devien, se décline, s’invente même parfois. – Benjamin Loyauté (co-commissaire).

Voilà ce que nous avons pu en retenir, ce que l’on a adoré, ce que l’on a moins (même beaucoup moins) aimé. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que cette visite ne nous a pas laissée indifférentes. Nous partions avec des a priori et nous sommes revenues avec de belles images et de belles rencontres dans la tête.

On n’a pas aimé :

L’exposition « Vous avez dit Bizarre » : certes intéressant, mais beaucoup trop conceptuel à mon goût… je passe.

On a aimé :

L’exposition « No Randomness »  par Oscar Lhermitte.

Oscar a réussi à capter son auditoire et grâce à sa passion. Nous avons tous appris à ses côtés et nous sommes réellement intéressés aux unités métriques. Qui l’eût cru ?

Le but de cette exposition est de montrer au spectateur que le design est partout, dans tous les objets de notre quotidien et que rien ne vient du hasard.

Bref, le design n’est jamais aussi beau que lorsqu’il ne se voit pas. Pari réussi.

No Randomness_Cité du design
No Randomness_Cité du design

L’exposition « Réserve déboussolée » par 1D touch, Inclusit Design et Avant-Goût Studios

Une exposition originale, car elle est interactive et nous fait voyager. Tous nos sens (ou presque) sont en éveil : le toucher, la vue, et l’ouïe.

Le beau vu dans tous ses sens, dans sa diversité et sa matière, le beau des textures, du grain pictural, du grain photographique argentique, du grain sonore, de la liberté d’expression et de la création. – Éric Pétrotto, 1D touch

Je ne vous en dit pas plus, allez-y et laissez-vous transporter.

Rserve_dboussole_Pierre_Grasset_5
@Pierre Grasset / Réserve déboussolée

 L’exposition « Le bestiaire » par Ionna Vautrin

Cette exposition est en fait un atelier pour enfants. Et quand le design s’adresse à nos chères têtes blondes, chez MyHomeDesign, on ne peut qu’aimer !

Ionna Vautrin (à redécouvrir par ici) un bestiaire qui n’est autre qu’une collection de déguisements qui transporte les enfants dans un univers poétique et imaginaire. Ils pourront réaliser leurs propres déguisements, avec un thème imposé : l’animal.

Alors, votre enfant sera fier comme un paon ou rusé comme un renard ?

Le yeti couleur @Leslie_David pour Ionna Vautrin / Le Bestiaire
Le yeti couleur @Leslie David pour Ionna Vautrin / Le Bestiaire

 

Le Bestiaire_Ionna Vautrin_Cité du design
Le Bestiaire_Ionna Vautrin_Cité du design

L’exposition « Lee Bull » au Musée d’art moderne et contemporain

Lee Bull est une des figures les plus importantes de la scène artistique contemporaine coréenne.

L’exposition présente plusieurs œuvres graphiques de l’artiste, mais surtout des installations monumentales labyrinthiques dans lesquelles les visiteurs peuvent pénétrer et se perdre (à tous les sens du terme).

Lee Bul_Musée d'art moderne et contemporain3 Lee Bul_Musée d'art moderne et contemporain2

Lee Bul_Musée d'art moderne et contemporain
Lee Bul_Musée d’art moderne et contemporain

On a ADORE

L’exposition « Luminaries » par Glithero au Musée de la mine.

Le Musée de la mine est à lui seul un endroit qu’il ne faut pas rater à Saint-Etienne.  A peine la grille passée et le charme opère, ce lieu est chargé d’histoire (ancienne mine de charbon fermée en 1973 – il n’y a pas si longtemps…) et d’émotions. Nous vous en reparlerons, à coup sûr !

Les designers Glithero ont choisi d’exposer dans la salle des Machines du musée. Ce qui les fascine ? : l’instant où un produit prend vie. Et dans un endroit comme celui-ci, cela prend tout son sens.

Les designers façonnent des structures aux allures de cages qui, en jouant sur l’interaction entre des surfaces vitrées et la lumière, semblent entourer des sources lumineuses pour les capturer. Tandis qu’il se déplace dans ce paysage lumineux, le spectateur voit émerger une réalité alternative, comme un reflet de la fragilité de nos perceptions et de la délicate tension qui se joue entre le tangible et l’intangible.

SUBLIIIIIIIME !

Luminaries_Musée de la mine
Luminaries_Musée de la mine

Luminaries_Musée de la mine2

Mais aussi…

Artifact_Bourse du travail
Artifact_Bourse du travail
Banc d'essai
Banc d’essai_Cité du design
Beauty as unfinished business
Beauty as unfinished business_Sam Hecht_Cité du design
Glass is tomorrow_Musée de la mine3
Glass is tomorrow_Musée de la mine
L'essence du beau
L’essence du beau_Sam Baron_Cité du design

Glass is tomorrow_Musée de la mine Glass is tomorrow_Musée de la mine2

En bref, la Biennale de Saint-Etienne vous surprendra, vous choquera (parfois), vous fera rêver, … mais ne pourra pas vous laisser indifférent.

Un seul conseil : allez-y.

Plus d’informations, par ici

On se retrouve dès demain pour notre rubrique Histoire du design : le Bauhaus.